Projet “Livre pauvre”

Les livres pauvres sont des objets singuliers qui ont cette double particularité de n’être point des livres et de n’avoir rien de pauvre ! L’appellation est, sans nul doute, provocatrice.

Un livre pauvre est, en réalité, une feuille de papier pliée en deux, trois, quatre, six ou huit, sur laquelle un écrivain couche de façon manuscrite un texte qu’un artiste accompagne d’une œuvre originale (peinture, dessin, aquarelle, photographie et tout l’éventail des « techniques mixtes »).

Daniel Leuwers, « La mer toujours recommencée », préface au catalogue Le livre pauvre, autour de Paul Valéry, Éditions Midi-Pyrénéennes/Musé Paul Valéry, 2017.

Dans le cadre de l’appel à création de livres pauvres, initié par les Bibliothèques de Toulouse et le poète et collectionneur Daniel Leuwers, les étudiants de DSAA1 sont impliqués dans la confection d’un tel objet destiné à être exposé et jamais vendu, reproduit à 4 exemplaires numérotés (et voilà le livre pauvre devenu précieux !), composé de quelques grammes de papier et un colophon. Chaque étudiant deviendra poète et artiste le temps de la création d’un livre pauvre conçu en hommage à Gaston Bachelard, sa philosophie des éléments, son imaginaire mythologique et onirique de l’eau.

Dans le cadre de ce projet de création, le mardi 19 octobre 2021, les étudiants ont reçu Julien Michel, poète et historien de l’art, universitaire spécialiste du livre pauvre et de l’art brut, conservateur aux Musée des Abattoirs. Il nous a parlé du livre pauvre, de ses enjeux économiques et politiques, de leurs modalités de création, de leur exposition et de leur perpétuel voyage d’un musée à l’autre. 

Un workshop calligraphie avec François Leroy, calligraphe et un workshop papier (reliure/pliage/pop-up) avec Fanette Chavent, relieuse, et un atelier d’écriture avec Simon Johannin, écrivain, ont également eu lieu pour nourrir la créativité des étudiants.

Un projet coordonné au lycée Rive Gauche par les professeurs Mathilde Bonazzi (lettres) et Stéphan Lozet (arts appliqués)